Le ronflement désigne le bruit respiratoire que produit un dormeur,il est gênant mais maintenant il existe des solutions qui peuvent vous aider contre le ronflement

De sources diverses, les ronflements peuvent être passagers ou chroniques, légers ou insupportables. Souvent associés à un sommeil de mauvaise qualité, ils sont également un fléau pour votre partenaire et un véritable frein au bonheur du couple sur l’oreiller.

1- Dormez dans la bonne position:

  • Dormir sur le dos obstrue les voies respiratoires. Votre langue se rétracte à l’entrée de la gorge, ce qui bloque le passage de l’air, favorisant ainsi l’apnée du sommeil et les ronflements.
  • Un sommeil ventral exercera quant à lui une forte pression sur les lombaires, entraînant généralement des maux de dos et un sommeil de qualité médiocre.
  • Il ne reste donc aux ronfleurs qu’une solution : dormir sur le côté (droit de préférence, pour éviter d’appuyer sur le cœur). Pour limiter encore davantage la pression, surélevez votre tête d’une quinzaine de centimètres à l’aide de coussins. Là, vous êtes au top ! Un bon oreiller mémoire de forme est l’idéal.

2- Choisissez une literie adaptée:

  • Vous ne tenez jamais dans la même position toute la nuit ? Le coup des coussins, ça ne marche pas pour vous ? Passez à la vitesse supérieure. Il existe des sommiers adaptés aux ronfleurs !
  • Premièrement, le sommier déclive : inclinable manuellement dans 3, voire 5 positions, il assure le maintien de votre tête en haut pour dégager vos voies respiratoires. Si vous voulez vous la jouer pacha, optez pour un sommier électrique. Même principe, zéro effort.
  • Enfin, vous pouvez doubler cela d’un matelas anti-ronflement, dit « matelas intelligent » qui a fait son apparition récemment. Il mesure votre fréquence cardiaque, détecte les ronflements et incline le sommier lui-même au cours de la nuit.

3- Musclez-vous !

Votre langue et votre gorge jouent un rôle important dans le ronflement. En les retonifiant, vous évitez leur ramollissement la nuit et les gènes respiratoires associées. Voici quelques exercices :

  • Ouvrez grand la bouche, sortez la langue le plus loin possible et essayez de toucher votre nez durant 10 secondes. Faites pareil vers le bas et sur les côtés. A répéter 3 fois.
  • Bouche fermée, forcez sur votre palais avec votre langue tout en respirant fort par le nez.
  • Bouche fermée, recourbez pour que la pointe vienne toucher l’arrière du palais pendant une quinzaine de secondes.

4- Utilisez des produits décongestionnant et anti-inflammatoires:

  • Les produits décongestionnant permettent de ramollir les muqueuses pour évacuer le nez s’il est encombré. C’est le cas chez l’écrasante majorité des ronfleurs, et j’aurais pu vous écrire un article rien que sur ces produits tellement le choix est large.
  • S’il en existe en pharmacie, rien ne vaut le fait maison. Je vous conseille donc d’utiliser au choix, avant d’aller dormir :
  • Une cuillère à café d’huile d’olive, un rince bouche à la menthe, quelques gouttes de beurre clarifié fondu dans chaque narine ou un thé d’eucalyptus avec une pincée de cardamome.
  • Et les anti-inflammatoires, pour quoi faire ? Souvent irritée, la gorge d’un ronfleur a tendance à gonfler. En la faisant dégonfler, vous facilitez le passage de l’air.
  • Camomille, miel, menthe poivrée et curcuma sont d’excellents anti-inflammatoires. Enfin, si vous êtes allergique au pollen, préparez-vous des infusions d’ortie, recommandées par les herboristes.

5- Testez les bandelettes nasales:

Les bandelettes nasales adhésives écrasent légèrement le nez, ce qui a pour effet d’en écarter délicatement les ailes (tant de poésie pour quelque chose de si peu glamour !). Votre paroi nasale dégagée, le flux d’air est amélioré et le confort respiratoire meilleur.

Toute la nuit, votre corps pourra donc favoriser une respiration nocturne par voie nasale, plus naturelle et bien moins bruyante que la respiration buccale.